Lancement du nouveau catalogue des prix de capacités Internet pour les opérateurs au Bénin

Catégorie: 

Mardi 17 octobre 2017 à l’hôtel Azalaï de Cotonou, Rafiatou Monrou, ministre de l’économie numérique et de la communication, s’est réjouie des nouvelles avancées technologiques auxquelles ont abouti de nombreux efforts autrefois consentis au Bénin. A l’occasion de la cérémonie de lancement de l’exploitation du PDI2T et du catalogue des offres d’interconnexion, la ministre a surtout mis l’accent sur les nombreuses chances qu’offre le PDI2T aux fournisseurs internet et aux opérateurs de téléphonie mobile grâce à Bénin télécoms infrastructures Sa (Bti-Sa).

Actuellement prêt pour être exploité, le Projet de Développement des Infrastructures de Télécommunications et des TIC (PDI2T) a déjà permis de réaliser de importantes prouesses en 12 mois seulement. Il s’agit d’abord du déploiement de 974 km de fibre optique en addition au réseau de 1060 km existant réhabilité, pour interconnecter 67 communes avec une capacité allant de 40 Go à 800 Go. A cela se joint la densification du réseau métropolitain du "Grand Nokoué" avec l'ajout de 196 km de fibre optique aux 22 km réhabilités et la mise à disposition de 34 points de mutualisation. Tableau reluisant selon Rafiatou Monrou, ces réalisations ne sont pas les seules en faveur des services numériques vis-à-vis des opérateurs Gsm et consommateurs des Tics.

 

 « Transformer le Bénin en la plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest pour l’accélération de la croissance économique et l’inclusion sociale d’ici à 2021 ». C’est en vue d’atteindre cet objectif fixé dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG) que le gouvernement et Bénin télécoms infrastructures Sa se sont imposés des efforts pour une amélioration du secteur du numérique au Bénin. Il s’en est suivi la mise sur pied du Projet de Développement des Infrastructures de Télécommunications et des TIC (PDI2T). Rafiatou Monrou, ministre de l’économie numérique et de la communication, a précisé que plusieurs actions ont été initiées pour tenir compte de la vision du gouvernement. C’est ainsi que « Bénin Télécoms infrastructures Sa a été instruite pour conduire le déploiement de la fibre optique sur toute l’étendue du territoire national », a-t-elle poursuivi.

 

Djalil Assouma, Directeur de Bti-Sa, va d’ailleurs prouver cela à travers les nouvelles réductions sur les offres de gros présentées aux opérateurs. Au nombre de ces réductions tarifaires, l’on en retient 75% à plus de 90% sur les frais d'accès au réseau de capacités nationales ; 73 à 76% sur l'exploitation du transit IP sur le backbone de BTI Cotonou et 90% sur les frais d'accès ; 11 à 43% avec plus de 90% sur les frais d'accès aux câbles sous-marins SAT3 et ACE puis 25 à 30% sur la co-localisation en salles et sur pylônes et 15% sur l'énergie (conventionnelle, solaire ou groupe électrogène).

 

Selon Flavien Bachabi, Directeur Général de l'Arcep, ces innovations constituent « un grand pas vers la compétitivité des entreprises et des startups qui investissent dans le numérique ». Elles impliquent une réduction des coûts d'exploitation du réseau. Cela impactera dans les prochains jours, la tarification des services numériques et téléphoniques aux consommateurs et usagers finaux des services Internet. Le coût de la connexion internet au Bénin est ainsi parti pour être le moins cher de la sous-région ouest-africaine

 

Arias A.